La déconstruction de Bocoton

 

 

Le projet de requalification foncière entre dans le cadre plus global de la mutation de la vallée de Gère.

 

 

 

 

A la fin de l’année 2007, l’usine de blanchiment et de traitement du coton Bocoton, filiale de la société Hydra, fermait définitivement ses portes. Ce qui est devenu une friche industrielle a été racheté l’année suivante par la Ville de Pont-Evêque, avec un objectif : reconvertir les 10 000 m² de ce site en y créant un parc d’agglomération valorisant les espaces naturels et des logements intermédiaires.

Concrètement, il s’agissait de déconstruire l’ancienne usine Bocoton pour la remplacer par des équipements publics, un parc destiné à ouvrir l’entrée de ville et développer l'offre de logements.

A cet effet, une convention était signée avec l’établissement public EPORA, spécialisé dans les questions de reconversion des friches industrielles (voir ci-contre). 

L'évolution de la règlementation 

En raison de l'évolution de la règlementation en matière d'urbanisation, notamment à cause du risque de crue centenale, le projet tel qu'il était bâti, est mis en sommeil. Néanmois, la déconstruction du front de rue a débuté en mars 2017.